• Déchirure

    Dommage cher maître, votre chute est pitoyable.
    Profondément déçue, blessée, triste... Je me sens trahie et bafouée.
    Le temps passé près de vous fut merveilleux mais je crains qu'il ne puisse renaître.
    Vous me parliez respect, j'en mesure la profondeur.
    Vous ne me verrez pas pleurer. Je rirai sans doute même aux éclats. Et je tenterai de garder ces moments en souvenir, à moins que... je ne m'éveille.


  • Commentaires

    1
    Nuage
    Mardi 17 Mai 2005 à 02:03
    Ne pleures pas, non
    mais ne ris pas non plus...garde tes souvenirs bien propre, ne sois pas trie et éveilles toi ... Une pensée nocturne et légère pour toi...Ne te transformes pas en pierre pour effacer la douleur de la trahison...brille de tout tes feux au contraire, reste humaine, reste Toi.
    2
    Aigue marine
    Samedi 6 Août 2005 à 18:57
    La tempête est passée
    Pensée douce à toi, Nuage.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :