• J'ai aimé trop et mal


    Quelqu'un qui te ressemblait.

    Parce que son regard s'est détourné,
    Parce qu'il a tremblé,
    Parce qu'il s'est emmelé les allures,
    Parce que, surtout, il a su m'imposer le respect de moi-même.

    Parce qu'il était entier, vivant, présent.
    Et je ne saurai sans doute jamais les blessures qu'il cachait sous son armure.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :