• Miroir


    Les heures sombres s'éloignent, me laissent vide. Tant de choses pour
    m'occuper, si peu pour m'habiter.

    Solitude, compagne de Lucidité, je devrais me faire à ta perpétuité, à ton essence. Je n'y arrive pas encore. J'apprends à te connaître, à t'oublier parfois. Mais tu te rappelles à moi. Victorieuse. Tu me nargues. Et je ris de nous, de moi, de mes efforts ridicules, de ma naïveté, de mes rêves à trois sous.

    Un nouveau jour est né et il m'emporte...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :